Une classe d’école bâloise montre l’exemple au Conseil des États: Pâte à tartiner sans huile de palme!

Une classe de 6ème année primaire de Bâle a remis au Conseil des États du Nutella fait maison et sans huile de palme. Durant la session en cours, la Chambre des cantons votera sur l’exclusion de l’huile de palme de l’accord de libre-échange avec la Malaisie.

(BERNE / SUISSE) Une classe d’école de la ville de Bâle a remis ce matin à la vice-présidente du Conseil des États, Géraldine Savary, et d'autres membres du Parlement du Nutella élaboré sans huile de palme. Les écolières et les écoliers ont préparé eux-mêmes la pâte à tartiner désignée de «Palmenlos Ella», dans le but de donner un signal en faveur des forêts tropicales humides. Ils espèrent ainsi que le Conseil des États s’engage à limiter la consommation d’huile de palme en Suisse.

Dans une lettre d’accompagnement, la 6ème classe s’adresse au Conseil des États: «Consommer de l’huile de palme chez nous implique de détruire des forêts tropicales en Malaisie, ce qui a des répercussions démontrées sur notre climat. C’est NOTRE génération qui en portera les conséquences ces prochaines décennies, si nous ne changeons rien. Nous voulons un avenir sain! Nous vous le demandons: pensez à nous et à vos propres enfants!»

Le 25 septembre prochain, le Conseil des États statuera sur la motion Grin, qui réclame l’exclusion de l’huile de palme de l’accord de libre-échange avec la Malaisie. La semaine dernière, la Commission de politique extérieure du Conseil des États (CPE-CE) s’est prononcée contre la motion. En lieu et place, elle a déposé une motion de commission inefficace, qui ne prévoit aucune force contraignante.

Une réduction des droits de douane sur l’huile de palme, comme la prévoit l’accord de libre-échange, pousserait plus avant la destruction des forêts tropicales et les violations des droits humains, tout en évinçant du marché les huiles indigènes. Annina Aeberli, du Bruno Manser Fonds, le souligne: «C’est aujourd’hui un secret de polichinelle que l’huile de palme détruit la forêt pluviale. L’heure est venue que le Conseil des États donne un signal clair en faveur des forêts tropicales et adopte la motion Grin.»

retour
by moxi