Pro forêt pluviale

Grâce à Bruno Manser (Qui était Bruno Manser?), le sujet de la déforestation des forêts pluviales a trouvé une place dans l’agenda politique suisse. 16 ans après la disparition inexpliquée de Bruno dans la forêt pluviale de Bornéo, la Suisse veut se retirer discrètement de son engagement en faveur de la forêt pluviale. Le Bruno Manser Fonds veut renverser la vapeur.

Il a été démontré que la déforestation a des répercussions négatives sur le climat, sur la biodiversité ainsi que sur les populations vivant dans la forêt. Il est donc d’autant plus important de prendre soin des forêts dans le monde entier. Notre gouvernement, ici en Suisse, a également un devoir envers elle.

Il faut donc que la Suisse renforce son engagement en faveur de la forêt pluviale avec un budget alloué à des projets concrets pour la protection des forêts tropicales humides. Une étroite collaboration avec les populations autochtones est essentielles. Un projet concret en collobaration avec les autochtones serait - par example - le parc environnemental des Penan à Bornéo (Penan Peace Park).

Depuis la création du Penan Peace Park (Qu'est-ce que le Penan Peace Park?) en 2009, le Bruno Manser Fonds s’engage aux côtés des Penan (Qui sont les Penan?) pour le parc dans la forêt primaire. Les piliers de ce parc sont la protection de la forêt pluviale et de l’héritage culturel des Penan, de même qu’un développement économique durable. Les Penan souhaitent obtenir une reconnaissance officielle de leur parc par le gouvernement malaisien de l’État du Sarawak (Où est Sarawak?). La Suisse pourrait jouer un rôle clé dans ce processus.

Les conditions pour un engagement suisse au Sarawak n’ont pas été aussi favorables depuis des décennies: Abdul Taib Mahmud, le chef de longue date et corrompu du gouvernement du Sarawak, a enfin dû se retirer. Son successeur Adenan Satem a non seulement décidé de ne plus octroyer de nouvelles concessions pour les défrichages et les plantations, il souhaite également ériger de nouvelles zones de protection. Les augures pour le Penan Peace Park sont donc bons, mais il faut du soutien de premier plan, par exemple de la Suisse!

 

by moxi